Le Baroque débridé

 : 

de Cattelan à Zurbarán

14 juin, 2013 – 6 octobre, 2013

L’exposition à Bilbao

Vouet-Simon

Simon Vouet
L'Enlèvement d'Europe, ca. 1640
Huile sur toile
179 x 141,5 cm
Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid

Le Baroque débridé :  de Cattelan à Zurbarán

L'exposition Le Baroque débridé. De Cattelan à Zurbarán – L'expression d'une vitalité précaire, nous présente des œuvres contemporaines côtoyant des tableaux du XVIIe siècle, en cherchant à dissocier le concept du Baroque de perceptions traditionnelles et de stéréotypes formels. Prenant clairement ses distances du faste, de l’ornementation et des dorures, elle se concentre sur le Baroque comme célébration de la vitalité précaire exaltée, redécouverte, perdue, projetée et menacée de mort. Le Baroque débridé ne cherche pas à marquer l'apparition d'un nouveau style néobaroque mais à mettre en évidence comment diverses œuvres contemporaines se sont attachées à calquer la réalité, en essayant d’entrer en contact direct avec des aspects existentialistes.

Le Baroque est habituellement associé au dynamisme, à la sensualité, à l'extravagance et à la théâtralité, éloigné de la solennité paisible des formes classiques, mais aussi à une époque d'instabilité et d’effondrement de l’ordre établi. Comme l'indique l'historien d’art Erwin Panofsky, le Baroque se fonda sur « la victoire du subjectivisme, capable de mettre sur un pied d'égalité l'expression de la souffrance et de l'humour ».

La sélection de peintures baroques et d'œuvres contemporaines qui sont exposées ici offre une perspective de la vie réelle qui configure un univers de contrastes influencés par l'illusoire, l'hyperréalisme et la soif d’une vitalité exaltée. Les artistes d’Avant-garde du XXe siècle cherchaient eux aussi à mettre l'art et la vie sur un même pied d'égalité. Même si aujourd'hui, cet enthousiasme essentialiste semble bien loin, il reste encore en vogue chez les artistes qui explorent la perméabilité de la frontière entre l'art et la vie.

En jetant un nouveau regard sur l'histoire depuis une perspective contemporaine, l'exposition Le Baroque débridé explore la rusticité, la simplicité, la religiosité et la sensualité, le grotesque, le burlesque et la virilité. L'exposition élude les analogies thématiques ou formelles les plus évidentes et choisit de présenter des œuvres baroques et contemporaines dans une installation influencée par le cinéma et conçue pour faire cohabiter les deux réalités, passé et présent, avec toutes leurs différences et similitudes, afin de provoquer, confronter et approfondir de nouvelles interprétations.

Commissaire : Bice Curiger

×